Rechercehe dans le Blog بحث في المدونة

31 mai 2012

Comment le Raï se meurt à Oran


Comment le Raï se meurt à Oran

Sur les 75 maisons de disques que comptait la ville, 73 ont fermé ces dernières années. Premier volet de notre enquête: autopsie d’une mort annoncée.

La reine du Raï, Cheika Rimiti, lors d'un concert en mars 2001. REUTERS/Stringer

Près de l’ex-prestigieux hôtel Timgad, en plein centre-ville d’Oran, à l’angle de deux rues anciennes, une vieille boutique fermée.
C’est Disco Maghreb, vendeur des K7 d’autrefois, des disques plus anciens, éditeur et label de prestige qui a produit la première génération des Raï Men algériens.
Celle que la France et le reste du monde connaissent bien aujourd’hui: Mami, Khaled le king, Zahouania, Cheikha Rimitti aussi -enterrée dans l’anonymat en 2006, boycottée par la télévision et les médias du régime...
La devanture, rideau de fer baissé, est décrépit, vieillie et usée. Comme l’industrie du Raï, ces dix dernières années, dans la capitale de l’ouest, là où elle est née.

«73 éditeurs sur les 75 que compte la région ouest du pays ont été contraints de mettre la clé sous le paillasson et changer d'activité. Un chômage forcé dicté par la fermeture de plusieurs sociétés confrontées au phénomène du piratage artistique et intellectuel»,
rapportait le Quotidien d’Oran, à l’occasion d’une journée mondiale qui sonne comme un caprice à Oran: la célébration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle, le 26 avril dernier.
video

Les «éditions autoroute» montrent la voie

Le piratage «ces dernières années est massif, industriel, en quantité. Sa capitale est une ville à l’est de l’Algérie, son marché est partout», nous confie un journaliste oranais spécialiste du créneau.
Les pirates ont aussi leurs réseaux. Les petits revendeurs sur les trottoirs d’Oran, sont des «dealers» de la voix volée, pas des grossistes. Ils en n’ont pas les moyens. «Des éditeurs font de la copie illégale pour amortir les pertes et y mettent le paquet en terme de parc informatique, dans les vieux garages de la ville.»
Sauf que, ces derniers temps, on ne fait plus dans le piratage grossier.
«Les revendeurs inondent, depuis quelques mois, le marché avec des CD mieux faits, des jaquettes parfaites et les logos d’éditeurs fictifs gravés sur la face du CD lui-même, pour faire plus professionnel.»
Cela se fait où? «En Tunisie, depuis quelques mois». Ces maisons d’édition fantômes ont même un nom qui en dit long: «édition autoroute». Du nom de l’autoroute algérienne est-ouest. Suivez le regard.

Un disque rayé

Pour faire face au phénomène, le milieu des éditeurs Raï, pères mythiques du genre, s’est donc adapté aux lois du marché des graveurs qui font circuler des dizaines de milliers de copies par jour rien qu'à Oran. Quelques éditeurs font donc eux aussi dans leurs quotas de «CD pirates pour amortir le coût et les pertes sur les CD avec timbres de l’ONDA».
Explication: l’ONDA est l’Office national des droits d’auteur en Algérie. La police anti-pirate. Les produits et les CD mis en vente par les éditeurs Raï doivent toujours porter un timbre fiscal et de garantie, le timbre ONDA. «Sauf qu’avec le coût de ce timbre (13 dinars algériens, soit environ 14 centime d’euro), la jacquette, la pochette et les autres charges fiscales, le CD d’origine coûte trois fois plus que le CD piraté et le client a vite fait son choix», nous explique notre source.
«C’est un manque à gagner. Une bonne distribution de K7 est estimée à 90 %. Maintenant, nous avons 70 % de piratage de K7 et CD du produit. Ils (les pirates) ne nous ont laissé que 30 % d’exploitation du produit», expliquait en 2002 déjà le patron de Disco Maghreb.

Zone franche après 17 heures

Quant aux descentes des agents de l’ONDA pour saisir les produits pirates, elles sont perçues comme une plaisanterie: une opération saisonnière permet de saisir des copies d'une valeur de 2 à 3.000 dinars quand le marché en brasse des milliers par jour!
Pour éviter les contrôles mous, les jeunes revendeurs n’étalent de toute façon leur marchandise qu’après 17 heures: c’est l’heure fin de travail pour les fonctionnaires et donc l’heure de l’Etat qui va dormir. A partir de 17 heures, c’est la zone franche et les revendeurs à la sauvette le savent: ils ne risquent ni contrôles, ni saisies de marchandise. C’est aussi l’heure de sortie des bureaux et des guichets.
En rentrant chez eux, les fonctionnaires achètent, en lots et en vrac aussi pour passer la soirée. C’est qu’en Algérie, mis à part regarder un DVD pirate ou un match sur El Jazeera ou une autre chaine occidentale piratée, il n’y a rien à faire. Sauf prier en public ou boire en cachette et écouter le Raï entre hommes, ou entre femmes. Ou les deux en même temps dans les cabarets.

Pirater le piratage

La solution conçue par les éditeurs survivants à Oran est donc simple: fini les contrats complexes avec les chanteurs Raï sous contrat complexe, les droits d'un album sont achetés une fois pour toute. Environs 2.000 euros, par exemple, pour un lot de sept chansons. A cela s’ajoute les frais de production, le studio et la régie en plus des marges de la distribution.
«L’éditeur met alors sur le marché 2.000 exemplaires avec timbre puis s’en remet à Dieu et à l’ONDA pour amortir son investissement», nous explique-t-on. A partir de la mise en vente légale du CD, le CD est piraté, massivement et sans délais.
L’éditeur se retourne alors vers l’ONDA qui lui verse, cycliquement, des droits d’auteurs sur les chansons dont il a acquis définitivement les droits. L’éditeur amortit donc les frais de production sur cette aubaine, maigre mais assurée. C’est la formule qui fait mode aujourd’hui entre chanteurs et éditeurs survivants.
Les droits acquis, la maison de disque peut également éditer des compilations presque tous les trois jours pour inonder le marché et «doubler» les pirates.

La face cachée des éditeurs

D’autres éditeurs, plus aventuriers, amortissent le crash par la mise en vente de plusieurs lots de CD sans timbre, en parallèle à la commercialisation de CD «légaux».
«Ils font eux aussi dans le piratage. Des CD, des DVD de films, des films interdits... Tout y passe.»
Sauf que le Raï, celui du bon vieux temps y a perdu son âme, ses chanteurs, son industrie et son avenir.
A Oran, les disquaires d’autrefois n’existent presque plus. Ils sont remplacés par les revendeurs de trottoirs, dealers à la sauvette du CD pirate qui coûte moins cher à la fabrication, à la vente et qui s’écoule sans impôts et sans traces.
Oran, pour les journalistes étrangers et les amateurs du son, reste la capitale du Raï, presque exotique. On y vient, on n’y voit rien et on repart avec des images. La vérité est plus cruelle : c’est une ville Potemkine pour celui qui cherche les sources du Raï. Le graveur y a remplacé le chasseur de voix, le studio et l’art du pays.
Kamel Daoud




voir aussi son autre article http://www.slateafrique.com/88101/conservatisme-tue-le-rai-oran-islamisme

algérien parle algérien en algérie

a honte de soi c'est dire que certaines franges de la société algérienne pas tous; car quant ils veulent communiquer les algériens entre eux le font couramment et sans complexe et pas en arabe classique; 

quant un artiste veut chanter il le fait avec son dialecte et avec fierté; 

les publicitaires l'on compris ils le font avec du vrai arabe algérien; 

quant aux administrations on parle arabe dialectique et on écrit en arabe et en français la honte viens des classes haute on commence par les religieux qui croient que l'arabe algérien et d'ailleurs tout dialecte est pour tuer la vraie langue arabe qui aboutira a ignorer le coran qui mènera a la mort de la religion qui est l'islam ce qui résulte a une forte négation de tout ce qui mène a une utilisation intellectuelle de l'algérien; 

cette peur de perdre sa croyance est ancré dans les religieux qui les pousse a combattre toute tentative d'utilisation du dialecte. d'autres cause nous mène a ce résultat citons le fait que l'algérien en tant que dialecte unifié n'est pas réel chaque région a sa spécificité d'autant plus que le régionalisme joue un rôle;  

ce sentiment ""honte"" se manifeste clairement dans la musique rai or un chanteur rai quant il chante l'amour les paroles tellement elles sont en langue algérienne le sens pénètrer dans l'os or les algériens de par leurs meurs sont gainé les un des autres surtout en famille le rai est considéré comme une musique a ne pas écouter en famille pour ces raisons

si la même chanson est chanté par un égyptien en langue égyptienne ça  passe.
l'algérien a de beau jours devant lui mai pour aboutir vers une langue ce n'est pas pour le lendemain.

26 mai 2012

الإتجاه المعاكس في خطر


المعادلات الثلاثية التي يأتي بها فيصل القاسم سوف لن يكون لها معنى إذا فاز أحمد شفيق ا

أنا لا أصدق هذا فلقد خسر ساركوزي في الإنتخاباب و لم تسقط فرنسا في الإنحطاط
و لو إنتخب شعب مصر أحمد شفيق فمعناه يجب إحترام الإختيار الشعبي
و لو خسر أحمد شفيق ليس معناه سقوط الحكم في سوريا
كما أنه ليست نظرتا للعالم عبارة عن معادلات رياضية
الشعوب لا يمكن تنيؤ إختيارها
المؤكد أنه لا يجب تجويع و تكميم الشعوب لكي تحكمها و لو كان النظام نازي أو فاشى دكتاتوري
الخلاصة أن ربط الأحداث ببعضها ليس واضح المعالم لأو بسيط التركيب التعقيد هو الواضع الواقع.

pourquoi il n'ont pas sauvé el KHALIFA banque

La quatrième banque espagnole demande 19 milliards d'euros, ce qui en ferait le plus gros sauvetage de l'histoire du pays.
Je suis naïf analphabète connais rien en pas en banques mais pourquoi l'Algérie a démantelé une banque comme el KHALIFA pourquoi l'Agérie n'a pas sauvé el khalifa ?
Tous les pays du monde sauve leurs sociétés comme GM en amérique  comme gros exemple pour un pays ultra libérale.
Le Portugal ou le Grèce qui sont totalement sous perfusion par l'UE  et chez nous on laisse tomber nos sociétés pour je ne sait quelle intérêt.
par contre Djezzy une société qui réussit a tout azimut est démantelé pour être rattaché a Mobilis
c'est totalement a l’opposé de l’intérêt publique si cette société marche et fait rentrer de l'argent au pays pourquoi débourser 10 milliard de dollars pour la racheté pour une question de souveraineté nationale ?
alors les société de pétrole sont les suivantes si on suit cette logique; je ne pense pas que les EUA accepteront de céder de affaires qui marche.

allah yestor.

19 mai 2012

la France et les bienfait de la colonisation en Algérie


un ex colon a dit  on parlant d'une ville algérienne 
"comment une petite ville bien prospère et fleurissante n'a été qu'abîmée par les arabes?"

exemple pour la ville de Mohammadia wilaya de Mascara Algérie

Ma théorie dans le sujet est que si belle étais cette ville et prospère au temps du colonisateur français a tel point que l'on a voté une lois en ce sens "Loi française du 23 février 2005" il n'est pas une exception de lire de tel propos.

Il existe une Ville dans l'Oest Algérien; elle s'apelle Mohammadia on l’appelle toujours Perrégaux et a la façon locale : "barigou" toutes les histoires que j'ai recueillit sur les indigènes comme beaucoup se plaise de les nommer c'est qu'il était comme des indiens ou des noirs au temps de la ségrégation l’Amérique des années 60 et l’Afrique du sud des années 60 et tout autre pays colonisé des année 60 était comme l'Algérie et Perrégaux était comme tout autre ville coloniale bien prospère pour ses colons français et pieds noir;

Moi jeune j'ai tellement cherché des domaine appartenant a un arabe je n'ai trouvé que "Gomes" - "Peraltat" - "Martinez" et autre noms espagnole; a l'indépendance de l'Algérie la ville s'est vidée des colons qui dirigeais les affaires, qui détenais le savoir faire c’était eux qui savait comment faire prospérer la ville ils avait l'instruction pour.

Les algériens après 5 juillet 1992 on renommer Mohammadia signe symbolique que cette ville va commencer une nouvelle page.
qu'elle devais reconstruire la ville a notre façons ce n'est pas nous qui l’avons voulu c’était le colon qui accaparant tout depuis 1830 a sa sortie il n'a laissé rien pour les Algériens.

Comment fera un indigène de l’Amazonie avec un ordinateur ?

On me raconte que quant les colons son parti de Mohammadia les arabes sont descendu dans la ville, en voulant éteindre la lumière il a jeté sa babouche vers la lampe pour l’éteindre; un autre vendait de la farine avec des feuilles contenant des partitions de musique classique; en 1960 les algériens ne connaissait pas lire ni écrire et tout ce qui va avec l'instruction.

Cette ville sinistré est la preuve que le colons faisait du bien que pour lui des qu'il est partis il emporta tous avec lui.
La machine tourna un certain moment pour les algériens mais ils on du tout refaire remodeler l’économie de colon exploitant a l’extrême et rebâtir une Algérie pour les Algériens pas pour la prospérité d'un autre pays

8 mai 2012

التغنجيق العصري و المغاربي


جاءت العصر 
فحسبت نفسها عصرية 
و تلته المغاربية 
وحسبت نفسها مغاربية
زيطوط زاط زطيطة 
والعروة حسب نفسه أوثق 
والدهينة في غارقة الحرارة يذوب
الجزائر يحكى انها جزر توحدت للابد 
ولغير تفرقة في ميناء ترسو عليه السفن 
الجزائر هي ميناء الأمان 
ومن يسكن الجزائر في حبها لا يتراجع 

أما بكي عليها الكثير الكثير و من يسكنها يريدها له وحده

 لكنها للكل لا ترضى من يستحوذ عليها