Rechercehe dans le Blog بحث في المدونة

26 juin 2011

Yasmina khadra Ose encore

paru dans LIBERTE Culture (Dimanche 26 Juin 2011)
Encore une fois il ose insulter son bled en prenant sa makla et en préparant une omelette
c'est claire qu'il n'est pas branché du tout avec l'Algérie entre autre

il procède a la chitta pour récolter les prix "le prix littéraire du ministère de la Culture du Bahreïn"
il dit "À ma connaissance, il y a erreur sur la cible. Le Bahreïn est victime de son indulgence et de ses largesses. Parce que son roi accorde beaucoup de sa générosité, les intégristes chiites réclament plus, et leurs exigences dépassent l’entendement jusqu’à menacer la légitimité du trône."
donc selon yasmina khadra :
- un chiite est un intégriste et il n'a pas le droit de réclamer
- on ne peut renverser un royaume

il dit "C’est un dommage collatéral du “printemps arabe”" car selon lui ce quise passe au bahrein n'est pas soulèvement populaire

entre parenthèses il n'a pas encore reçus le prix.


OK comme disent les américains et qu'en est il de ton pays ;ton chère pays
il dit " Ce qui se passe en Algérie m’interpelle au plus profond de ma personne. Je suis attentif au moindre soubresaut " c'est touchant d'entendre dire cela mai tout de suite après il charge et tire
hélas j’aurai tellement souhaité lire ce qu'il a dit sur le Bahrein
il dit sur l'Algérie et ce qui s'y passe en ce moment comme :
"les dialogues de sourds"
"le concret se voile la face"
"On tourne autour du pot sans oser crever l’abcès"
"J’ai le sentiment d’assister à un casting"
"Ils ont échoué dans leurs missions"
"ont le tort de penser qu’ils sont encore utiles "
"Les vraies réponses sont ailleurs"
"la communauté algérienne établie à l’étranger n’a pas été sollicitée"
"Il y a fausse donne"
"On ne fait pas un festin à partir des restes "
" nous rendre cinglés"
"de bavardages oiseux et inféconds"
"L’exclusion nous a conduits droit dans le mur"

trop de négativité qui dit beaucoup sur un personnage qui depuis qu'il est sorti d’Algérie pour s'établir aillers n'a de cesse continué a exploiter "Algérie" pour meme pas dire un mot joli un beau mot sur ce pays qui l'a enfanté
il s'ai rendu compte que hors Algérie il est considéré comme un outils pour ternir l'Algérie il n'on pas besoin de ses romans tellement il on besoins de nous piquer un un ould el bled hélas il l'avoue sans le dénoncer "Je suis intervenu au début, notamment sur de rares télés et radios françaises, mais lorsque je me suis aperçu que j’étais présenté comme un militaire, j’ai préféré m’abstenir"
je ne dirai pas plus car c'est plus la paine d'en rajouter


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire